Nouvelles IDU

Réaction préliminaire au budget 2023 de la Ville de Montréal

Articles - Image d'intro

Montréal, le 29 novembre 2022.

Jean-Marc Fournier, PDG de l'IDU, partage sa réaction concernant le budget 2023 de la Ville de Montréal, qui a été dévoilé ce matin.

RÉACTIONS PRÉLIMINAIRES

Budget 2023, Montréal

« Une trop forte hausse de taxe qui appelle un changement d’approche »

La hausse de 4.1 % est trop forte. 

Même si Montréal et Québec connaissent des réalités différentes, la décision de Québec de limiter la hausse à 2.5% illustre que c’est possible et témoigne de sa préoccupation à éviter un choc aux contribuables.

Montréal impose un fardeau pénalisant sur le non résidentiel.

Montréal ne semble pas vouloir corriger le surpoids fiscal imposé au non résidentiel. Avec un fardeau 4,33 fois plus élevé du commercial en comparaison du résidentiel, Montréal est de loin la ville au Canada qui éloigne le plus les investissements. En 2021, Montréal imposait un surpoids au non résidentiel de 4,21, Québec de 3,51, Vancouver de 3,46 et Toronto de 3,36.

La tarification de l’eau devait être une alternative, pas une addition.

Montréal lancera la tarification de l’eau pour les immeubles non résidentiels. Contrairement à ce que nous aurions cru, l’administration municipale ajoute cette tarification au surpoids fiscal du non résidentiel. L’attractivité économique de Montréal pour les investissements non résidentiels en souffrira.

 

AUTRES REMARQUES

  • Plutôt que de hausser les comptes de taxes, Montréal doit tirer un meilleur profit de la fiscalité foncière en favorisant le développement de nouveaux projets fonciers. C’est évidemment encore plus vrai en matière d’habitation compte tenu de l’offre insuffisante. La SCHL a demandé à doubler la cadence de production de nouvelles unités privées et publiques d’ici 2030 pour viser l’abordabilité.

  • Pour certains secteurs, comme celui de Bridge-Bonaventure, Montréal doit dès maintenant viser une densification optimale qui, tout en soutenant l’apparition de quartiers de proximité, répondrait aux besoins de logement et favoriserait des revenus fonciers sans alourdir les comptes de taxes. 
  • Pour d’autres secteurs, comme l’Hippodrome, Montréal, avec les autres villes, doit rechercher l’adoption par le gouvernement du Québec d’un programme de transfert municipal couvrant les volets de l’habitation inclusive et du transport collectif et incluant un pacte de développement permettant de fournir les infrastructures urbaines nécessaires à la réalisation de projets jusqu’ici paralysés.

 

 

 

Retour à la liste des nouvelles

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze    

 

 

ACQ Résidentiel

Prestige

Média

Fournisseur privilégié