Nouvelles

L'étude des tendances du marché: une tradition annuelle dans la capitale

Actualités - Image d'intro

Le 1er octobre dernier, près de 130 personnes ont assisté, au Château Laurier, à la traditionnelle conférence sur les Tendances du marché immobilier de Québec.

Cet événement, présenté par Trochaîne et le Groupe MACH, visait essentiellement à exposer le portrait immobilier de Québec. Comme ce fut le cas au cours des dernières années, il s’agit de M. Alain Roy, directeur général du Groupe Altus à Québec qui est venu présenter les statistiques reliées aux transactions immobilières réalisées au cours de la dernière année. 

Les données présentées par M. Roy indiquaient que le secteur du multi logements totalisait 44 % de l’ensemble des 330 M$ en transactions immobilières de la région au cours de la dernière année.

Du côté résidentiel, le Groupe Altus nous apprenait que la demande était désormais davantage tournée vers les plus petits blocs et que la proportion de nouvelles constructions de condos était significativement plus basse à Québec qu’à Montréal (6 % vs 35 %). Sur le volet des résidences pour aînés (RPA), aucune nouvelle mise en chantier ne fut faite entre janvier et juillet 2019, mais 2 500 nouvelles unités devraient être mises en chantier d’ici 2 ou 3 ans. D’ici 10 ans, le besoin de nouvelles unités de RPA se chiffre à 6 000 dans la région de Québec, alors que la population âgée de 65 ans et plus ne cessera de croître et ce, partout au Québec.

Il fut également démontré que 25 % des centres commerciaux de Québec étaient concentrés dans les quartiers Sainte-Foy et Lebourgneuf. Quant à leur taux d’inoccupation, ce dernier se chiffre à 3,8 % (excluant les espaces vacants de Sears et ceux de Fleur de lys). 

En ce qui a trait à l’occupation d’espaces à bureaux, nous apprenions que la Société québécoise des infrastructures (SQI), qui représente 29 % de l’ensemble de l’inventaire locatif, est le plus gros locataire de ce secteur immobilier. Uniquement sur la Colline Parlementaire, la SQI occupe 39 % des espaces locatifs. Notons que le taux d’inoccupation des bureaux à Québec est passé de 8,8 % au deuxième trimestre en 2018 à 7,5 % un an plus tard. Cette tendance s’est observée dans l’ensemble des grands marchés canadiens, où Québec a le troisième plus faible taux d’inoccupation, derrière Toronto et Vancouver.

La présentation de M. Roy fut suivie d’un panel animé par Mme Marie-France Benoît, directrice principale services conseils au Groupe Altus. Ce panel, réunissant Mme Marie-Jasmine Cantin-Obando, associée courtier immobilier agréé chez Bender et Associés, M. Jimmy Tremblay, directeur de la coordination et du soutien en gestion des espaces à la SQI et M. Patrick Soucy, premier vice-président courtier immobilier agréé chez Colliers International, avait pour objectif de discuter des enjeux préalablement soulevés par M. Roy et sur les différents défis auxquels l’industrie devra faire face au cours des prochaines années, principalement sur le marché locatif.

Rappelons que l’événement Tendances est une conférence courue par les membres de l’IDU de Québec. Il s’agit donc d’un rendez-vous l’an prochain pour connaître l’évolution de notre industrie!

Retour à la liste des nouvelles

Afin de favoriser l’essor des centres urbains vivants où l’on apprend, travaille, évolue et se divertit, l’IDU promeut le concept d’intensification urbaine. Le concept se décline en quatre chantiers porteurs.

En savoir plus sur l'intensification urbaine

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire
du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze

     

 

     

 

     

 

     

 

 

Média

 

Fournisseur privilégié