Communiqués de presse

Remarques de l’IDU sur le projet de règlement sur la mixité : une mécanique qui contredit les intentions d’inclusion

Articles - Image d'intro

Montréal, le vendredi 4 décembre 2020 — L’Institut de développement urbain du Québec partage les objectifs de la Ville de Montréal en matière de mixité. Nos membres souhaitent un milieu urbain qui fait une place à chacun. Ils veulent construire avec les autorités municipales une ville inclusive et abordable. L’IDU constate cependant que la Ville propose, pour y arriver, une règlementation complexe qui sera financée par les nouveaux acquéreurs ou locataires de logements neufs, réduisant ainsi l’abordabilité et l’attractivité de Montréal par apport aux banlieues.

« L’OCPM a déjà avisé la Ville que l’imposition de charges accrues sur le seul territoire de Montréal ne réglait pas la pénurie et contredisait les intentions de mixité. Le solde migratoire montréalais est négatif depuis de nombreuses années en raison des prix élevés. À titre d’exemple, la dernière mise à jour du portrait de l’immobilier JLR pour la période se terminant en octobre révèle que le prix médian des copropriétés dans le Centre-Sud est 41 % plus élevé que sur la Rive-Sud. La recette pour favoriser l’abordabilité et l’attractivité ne peut pas résider dans une mécanique qui augmente encore plus les prix. Il est encore temps de faire marche arrière. » a déclaré Jean-Marc Fournier, président-directeur général de l’IDU.

L’IDU note que le projet comporte plusieurs incohérences, faiblesses et incertitudes. À titre d’exemple, le règlement qualifie d’abordable un logement vendu à 90 % du prix du marché, mais en même temps, il impose une prime à payer pour les autres unités, ce qui pousse la valeur du marché à la hausse et augmente ainsi le prix de ce qui devait être « abordable ».

Un autre chemin

Il faut résoudre la pénurie de logements, non pas l’aggraver. Il faut attirer plus de citoyens à Montréal, non pas les repousser. Réussir l’inclusion et favoriser la mixité peut se faire en évitant les effets pervers. Devant les transformations de nos habitudes de vies qui dureront au-delà de cette crise sanitaire, nous recommandons :

  • de faire marche arrière avec l’adoption d’une mécanique qui contredit la volonté d’améliorer l’attractivité et l’abordabilité de Montréal;
  • d’identifier les retombées attendues découlant de la récente entente Canada-Québec;
  • d’appeler à l’adoption d’une stratégie nationale de développement de logement social, abordable et familial, incluant un rehaussement des investissements du gouvernement du Québec.
     

Mémoire de l’IDU : Remarques sur le projet de règlement pour une métropole mixte

Questions soulevées par l’IDU
 

À propos de l’IDU
Fondé en 1987, l’Institut de développement urbain du Québec (IDU) est un organisme indépendant et sans but lucratif. L’IDU est le plus important représentant de l’industrie immobilière commerciale au Québec. Il agit principalement à titre de partenaire entre les membres de l’industrie, les autorités publiques ainsi que l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème de l’immobilier commercial.

– 30 –

Source : Institut de développement urbain du Québec (IDU)

Pour information :   Brendan Billa
                                  bbilla@idu.quebec
                                  438 406 6049



 


 

Retour à la liste des nouvelles

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze    

 

 

Prestige

Média

Fournisseur privilégié