Blogue

Urbaniser la banlieue

Actualités - Image d'intro

Face aux changements démographiques, les banlieues n’ont d’autres choix que de s’urbaniser, selon David Dixon, vice-président chez Stantec. « Nous avons construit des banlieues dans lesquelles les générations actuelles ne veulent plus vivre, affirme l’urbaniste qui dirige l’équipe chargée de la planification et du design urbain au sein de la firme d’ingénierie. L'Amérique du Nord est un continent de banlieue avec une population urbaine. »

Son constat est choc, mais il est le reflet de l’évolution de la population. Alors qu’avant 2010, la croissance se situait dans la tranche d’âge des 35 à 65 ans, soit ceux qui achètent voiture et maison en banlieue pour y élever leurs enfants, ce seront les personnes âgées de 65 ans qui représenteront plus de la moitié de la croissance démographique d’ici 2030. Le profil des familles tend également à changer. D’ici 2030, environ 80 % des nouveaux ménages seront des célibataires ou des couples. Une population vieillissante entraîne également un ralentissement de la croissance de la main-d’œuvre, alors que la demande pour les travailleurs du savoir s’accélère.

Tous ces facteurs stimulent les marchés du logement urbain. En réaction à ces tendances, les banlieues doivent se réinventer, affirme David Dixon qui est aussi coauteur de Suburban Remix : Creating the Next Generation of Urban Places, qui montre par l’exemple comment les banlieues peuvent redevenir un lieu de vie, de travail, de loisirs et d’investissements. 

Dublin, Ohio, un exemple inspirant

La ville de Dublin, en Ohio, a été une des premières à ressentir les effets des changements démographiques et à passer à l’action. Au début des années 2000, son parc de bureaux, ses centres commerciaux et ses habitations haut de gamme ont commencé à perdre leur attrait. L’administration municipale a alors amorcé un processus de consultation auprès de l’ensemble de la communauté pour décider de la voie à prendre. Cela a abouti à la création de Bridge Park, en cours de développement, qui devient un véritable centre-ville avec un mélange diversifié d’espaces à bureaux, de logements, de commerces de détail de même que des espaces culturels et communautaires.

« La banlieue n’est plus seulement un endroit pour travailler et magasiner. Elle devient le cœur de la communauté où les gens peuvent se rassembler, communiquer, socialiser », explique David Dixon qui a montré plusieurs exemples de villes en transformation.

Les ingrédients du succès pour redéfinir l’avenir de ces communautés : de la densité de manière à regrouper diverses activités et favoriser les déplacements actifs (marché, vélo), des espaces publics, de la connectivité et surtout de l’authenticité. « Il ne s’agit plus de copier ce qui se fait ailleurs, explique l’expert. Il faut tenir compte de l’histoire et de la culture pour redessiner la banlieue. Un quartier à usage mixte peut être assemblé de manière infinie. C'est ce qui le rend unique. »

 

 

Retour à la liste des articles

Afin de favoriser l’essor des centres urbains vivants où l’on apprend, travaille, évolue et se divertit, l’IDU promeut le concept d’intensification urbaine. Le concept se décline en quatre chantiers porteurs.

En savoir plus sur l'intensification urbaine

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire
du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze

     

 

     

 

     

 

     

 

 

Média

 

Fournisseur privilégié