Blogue

L'économie de partage dans le secteur de l'immobilier. Pourquoi joindre la parade?

Articles - Image d'intro
Les avantages de l'économie de partage s'appliquent au secteur de l'immobilier. Les propriétaires autant que les locataires peuvent y trouver leur compte et ainsi profiter d'opportunités variées.

Qu'est-ce que l’économie de partage? 

L'économie du partage désigne l’échange d’une variété de biens et services entre particuliers; il est généralement facilité par une entreprise, sur un réseau. Animée par le big data et Internet, l'économie du partage connecte ceux qui souhaitent utiliser un service ou un produit, mais pas nécessairement l'acheter. Le principal avantage de ce modèle pour les entreprises est la capacité de faire des affaires tout en possédant très peu d'actifs physiques. Cela leur permet de concurrencer plus facilement les prix par rapport aux fournisseurs de services traditionnels. Inversement, ce modèle permet aussi aux entreprises de générer des revenus complémentaires en louant ou vendant certaines ressources lorsqu’elles ne sont pas utilisées. Pour les utilisateurs, les avantages d'un prix plus bas, l'accès à la demande et la possibilité de gagner de l'argent avec leurs actifs inutilisés en font une bonne alternative aux services traditionnels. 

Comment l'économie du partage a-t-elle affecté le secteur immobilier à ce jour? 

L'un des exemples les plus connus d'une entreprise basée sur l'économie du partage et ayant un impact dans le secteur de l’immobilier est sans contredit la start-up AirBnB à San Francisco. Avec 250 000 chambres dans 30 000 villes à travers 192 pays, la portée d'AirBnB rivalise avec celles des grandes chaînes hôtelières, le tout sans posséder une seule propriété. 

Pendant longtemps, une multitude de détracteurs ne voyaient aucune chance de succès pour cette start-up et l'hôtellerie n'a pas considéré Airbnb comme une menace. Au fil des ans, alors qu’Airbnb a connu plus de succès et est devenu plus grande que les entreprises de l'industrie hôtelière, la rhétorique a changé. L'industrie hôtelière a commencé à réaliser qu'elle avait quelque chose à craindre. 

En conséquence, AirBnB est désormais la deuxième start-up technologique, l’une des plus précieuses au monde après Uber (vise un IPO de $45 Milliard en 2021). Avec l'avantage d'un faible coût d'exploitation par rapport à celui d'une chaîne hôtelière traditionnelle, AirBnB peut proposer des tarifs plus compétitifs et proposer à ses membres des avantages supplémentaires, tels que des visites guidées localement par les hôtes et une exposition à la culture locale. Ceux-ci sont plus attrayants pour le touriste moderne, qui a soif d'une expérience plus authentique qu'une visite d'hôtel pré-emballée. Les prestataires de services hôteliers doivent s'adapter aux goûts changeants de leurs clients afin de faire face à cette évolution du marché, en offrant plus de valeur et une véritable expérience, plutôt que de simplement miser sur un classement par étoiles. 

Airbnb est sans aucun doute une entreprise qui chamboule et affecte la rentabilité de certains propriétaires fonciers, mais saviez-vous que les locataires d’une tour à bureaux ou d’un centre commercial peuvent également bénéficier positivement de l’économie de partage?

Étant donné qu’elle repose essentiellement sur l'utilisation efficace des actifs inutilisés, ce concept peut s'appliquer à presque tout dans le secteur de l’immobilier, et pas uniquement à la location de lieux de villégiature (voir Airbnb). Cela va de la location d'espaces de stationnement inutilisés, à la fourniture d'espaces d’entreposage, de salles de conférences ou même d’espaces de bureaux. Par ailleurs, les équipements détenus par les locataires peuvent trouver une utilité auprès d’autres locataires du même immeuble, voire même d’un immeuble voisin. Ceux-ci ont ainsi accès aux équipements sans avoir à en faire l’acquisition. 

En offrant une plateforme de partage à leurs locataires, les propriétaires d’immeubles peuvent dorénavant faire bénéficier ces derniers des nombreux avantages de cette nouvelle économie. C’est ainsi l’opportunité de se positionner comme un gestionnaire soucieux de supporter ses clients, en mettant à leur disposition des outils pour permettre la circularité des ressources. 

Et la construction ? 

Le domaine de la construction est un sous-secteur de l'immobilier qui peut aussi fortement profiter de l’économie de partage. En effet, cette industrie est l’une de celles qui, au quotidien, consomment et disposent d’un grand nombre de ressources. Il suffit de penser aux résidus de matériaux, qui très souvent se retrouvent dans les sites d'enfouissement. De plus, l’achat, l’entretien et le remisage d’équipements ont une incidence importante sur la rentabilité des entreprises. 

Pourquoi ne pas partager ces résidus avec d’autres entrepreneurs qui pourraient les optimiser ? Et louer auprès d’une autre entreprise un équipement dont l’utilisation sporadique ne requiert pas nécessairement d’en faire l’acquisition? 

Conscients de cette problématique, BizBizConstruction.com, une initiative conjointe de BizBiz Global Inc et de l’APCHQ, permet dorénavant aux secteurs du bâtiment et de la construction d’être portés par un souffle nouveau et de bénéficier des avantages de l'économie de partage au lieu d’en subir les conséquences. 

Retour à la liste des articles

Afin de favoriser l’essor des centres urbains vivants où l’on apprend, travaille, évolue et se divertit, l’IDU promeut le concept d’intensification urbaine. Le concept se décline en quatre chantiers porteurs.

En savoir plus sur l'intensification urbaine

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze    

 

 

Prestige

Média

Fournisseur privilégié