Blogue

L’ère numérique et la ville intelligente, une opportunité de faire les choses autrement

Articles - Image d'intro

Nous vivons une période hors du commun, une pandémie qui nous oblige à nous isoler les uns des autres pour éviter de propager le virus. Cet isolement contient des opportunités qui doivent être saisies. Nous devons être créatifs dans nos communications, nos façons de travailler, nos habitudes de consommation et notre façon de vivre en société. Nous avons l’opportunité de nous arrêter pour examiner nos valeurs, nos besoins, nos communications et de réfléchir sur notre société de consommation.

Nous constatons rapidement qu’il y a des lacunes importantes, entre autres, dans nos services d’éducation et de santé. Nous tenons pour acquises tant de choses qui tout à coup nous apparaissent essentielles, mais fragiles. C’est le temps de tout remettre en perspective et de vivre à l’ère moderne en déployant la ville intelligente.

Les citoyens réclament de plus en plus l’accès à l’information, des services facilement accessibles et transparents. La population utilise davantage d’applications sur leurs appareils intelligents. Nous assistons à une 4e révolution, après la mécanique, l’industrialisation, l’électronique, nous voici à la révolution numérique. La technologie est présente, plusieurs outils ont été développés et de nouveaux services modernes, efficaces et économiques ont déjà été implantés et testés. Les nouveaux modes de transport, les nouvelles applications, les véhicules autonomes, les bornes de recharge dans le mobilier urbain, l’éclairage intelligent, l’intelligence artificielle, sont toutes des nouvelles tendances qui se développent rapidement.

                                                                                     

  1e révolution               2e révolution               3e révolution          4e révolution   
Mécanisation             Industrialisation           Électronique           Numérique   


La ville intelligente a pour objectif de mieux servir les citoyens et de faire face aux changements climatiques via l’utilisation de nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Une immense quantité de données numériques est créée et transmise chaque jour par divers appareils électroniques qui, une fois partagée et analysée, permet d’offrir des services optimaux aux citoyens et de prendre des décisions éclairées. Les nouvelles technologies offertes par la ville intelligente peuvent améliorer les services à la population (gouvernance, services publics, conditions de vie, économie, environnement, mobilité) et contribuer à une meilleure qualité de vie.

Il s’agit d’une opportunité de développement stimulante et de multiples défis dans la gestion urbaine. C’est l’occasion d’implanter de nouveaux services et de les rendre accessibles à tous.

Nous devons mettre en place un important plan de relance québécois qui permettra l’implantation de la ville intelligente à tous les niveaux. Les villes peuvent agir à certains niveaux, mais le gouvernement doit emboîter le pas, car la ville intelligente c’est aussi des écoles et des hôpitaux intelligents. Un plan de relance qui couvrira tous les aspects et impliquera tous les acteurs. Le gouvernement doit saisir l’occasion, investir et imposer sa mission de prendre le tournant de l’ère numérique. Que ce soit en agissant sur les services, les infrastructures ou la forme urbaine, les municipalités et autres paliers gouvernementaux ont la possibilité d’intervenir. La planification de ces interventions dans un cadre stratégique est primordiale.

Les outils nécessaires doivent être mis en place en légiférant et en investissant dans l’implantation de nouvelles technologies.

La mutation vers la ville intelligente est une opportunité de se doter d’une vision moderne, globale et de repenser les axes de développement en mettant en place de nouveaux services performants. Rendre les villes intelligentes, c’est faire du développement durable, implanter des outils numériques dans les villes pour améliorer les services, diminuer l’impact environnemental, mais c’est également implanter le télétravail dans les entreprises, favoriser les achats locaux, donner accès à des technologies plus performantes dans les écoles, dans les hôpitaux, revoir la gestion des transports, des déchets et de l’énergie.

Nous devons repenser nos modes d’habitation, considérant les traitements réservés à nos aînés dans les CHSLD, il y a lieu de réfléchir et d’encourager le développement d’autres formes d’hébergement. Le télétravail nous permet de rester à domicile, ce qui ouvre de nouvelles possibilités d’accueil et de cohabitation. Les habitations bigénérationnel devraient être encouragées ou tout simplement la cohabitation entre différentes générations pour ainsi assurer une meilleure fin de vie à nos aînés.

Nous devrions profiter de ce moment où la conscience collective est au rendez-vous pour implanter dès maintenant de nouvelles façons de faire pour le bien collectif à court, moyen et long terme.

Se tourner vers la ville intelligente permettra de se doter d’outils performants et de faire les choses autrement.

Robert Chicoine
Urbaniste,
Directeur de la planification urbaine et ville intelligente
SNC-Lavalin                 
                                                                                                                                                                     

Retour à la liste des articles

Afin de favoriser l’essor des centres urbains vivants où l’on apprend, travaille, évolue et se divertit, l’IDU promeut le concept d’intensification urbaine. Le concept se décline en quatre chantiers porteurs.

En savoir plus sur l'intensification urbaine

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze    

     

 

     

 

     

 

     
     

Prestige

 

Média

Fournisseur privilégié