Blogue

« On est capable de faire les choses adéquatement pour assurer la sécurité sanitaire de nos sites » - Mélanie Robitaille, Rachel Julien

Articles - Image d'intro

La reprise des chantiers de construction résidentielle était attendue avec impatience chez Rachel Julien, comme chez tous les membres de l’industrie d’ailleurs. « L’équipe était manifestement contente de reprendre le collier. Les travailleurs étaient rayonnants. On s’attendait à ce qu’ils expriment une certaine inquiétude, mais on a plutôt senti leur enthousiasme à revenir au travail », raconte Mélanie Robitaille, vice-présidente directrice générale.

Le promoteur immobilier a pu ainsi rouvrir trois de ses quatre chantiers soit le Laurent & Clark et les Bassins du Havre au centre-ville de Montréal et le U31 dans l’arrondissement Rosemont-La-Petit-Patrie. « On prévoit livrer 24 unités par semaine pour l’ensemble de ces projets au cours des prochains mois. » Seule la phase 2 du Laurent & Clark qui s’amorçait devra attendre la reprise complète des activités de construction.

La nouvelle vie au travail

Le quotidien des travailleurs sera différent de l’habituel vu la mise en place des mesures sanitaires : un seul point d’accès au chantier, autodéclaration obligatoire pour les ouvriers, lavages de main fréquents, désinfection des outils, travail en solo dans les unités sinon port d’un équipement de protection adéquat, Rachel Julien a suivi à la lettre les recommandations de la santé publique et de la CNESST pour prévenir les risques de propagation.

« Au-delà de l’organisation du travail, il a fallu aussi prendre des mesures pour assurer la sécurité des copropriétaires qui ont déménagé avant que n’éclate la crise sanitaire, explique Mélanie Robitaille. La circulation dans les escaliers se fait à sens unique. Les travailleurs ont aussi reçu la consigne de ne pas entrer dans un ascenseur si un résident s’y trouve déjà. Pour éviter les déplacements vers les dinettes, on leur demande également d’apporter leur lunch et leurs collations. Ils peuvent ainsi manger dans le condo où ils travaillent. »

Chaque jour, de nouvelles méthodes de travail doivent être établies en fonction des situations qui se présentent. La productivité s’en trouve forcément réduite d’autant plus que le promoteur doit composer avec des effectifs réduits de 20 % environ. « Des travailleurs n’ont pu rentrer pour des raisons familiales, par exemple. Il nous a fallu communiquer avec les clients pour leur donner une nouvelle date de livraison en tenant compte de notre capacité actuelle de production », précise Mme Robitaille.

La prochaine étape, qui est elle aussi fort attendue, est la réouverture de tous les chantiers de construction. « Cette reprise partielle constitue un bon test. On démontre qu’on est capable de faire les choses adéquatement pour assurer la sécurité sanitaire de nos sites. On est prêt. »

Retour à la liste des articles

Afin de favoriser l’essor des centres urbains vivants où l’on apprend, travaille, évolue et se divertit, l’IDU promeut le concept d’intensification urbaine. Le concept se décline en quatre chantiers porteurs.

En savoir plus sur l'intensification urbaine

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire
du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze    

     

 

     

 

     

 

     
     

Prestige

 

Média

Fournisseur privilégié